L'hypnose de spectacle n'est pas comparable à de l'hypnothérapie!

 

Lorsque l’on évoque, encore aujourd’hui, le mot « hypnose », certaines personnes sont à la fois fascinées et inquiètes ! Pour eux, l’hypnotiseur use de ses soi-disant pouvoirs face à une personne soumise, qui se plie aux exigences de ce dernier, au risque de faire n’importe quoi et de le regretter par la suite.

En effet, lorsque l’on pense à l’hypnose, on est tenté d’imaginer ces spectacles, où l’on voit l’hypnotiseur jouant de son regard fixe devant toute une salle, en suggérant des phrases directes du style « dormez, je le veux » ! Il est vrai que durant son spectacle, l’hypnotiseur réalise son numéro avec beaucoup d'habileté et de rapidité, tel un prestidigitateur. Au départ, il s'adresse à toutes les personnes de la salle, afin de repérer les sujets les plus « tolérants » face aux suggestions qui sont données. 
Ensuite, tout va très vite : le but du jeu est d'écarter très rapidement les réfractaires et de garder auprès de lui les personnes les plus sensibles. Après avoir écarté les « personnes résistantes », le vrai numéro d'hypnose peut alors commencer.
Les spectateurs de la salle restent fascinés devant ces personnes en transe, obéissants systématiquement à toutes les suggestions de l'hypnotiseur. Tous se plient à l'expérience : certains téléphonent avec leur chaussure, d'autres miaulent comme un chat, d'autres encore retirent leurs vêtements, etc.
A ce moment précis du spectacle, ceux qui restent éveillés ont oublié les réfractaires du début, et leur regard est focalisé sur ce qui se passe maintenant devant eux.

 

 

Explications
Il existe, chez toute personne, une faculté à maintenir stable un état psychologique ou physiologique interne. Cet état qui est une protection naturelle s'appelle l'homéostasie. Ce qui signifie que toutes les personnes qui vivent des expériences loufoques dans un spectacle d'hypnose sont consentantes à un niveau inconscient.
En effet, les freins psychologiques liés à l'éducation, à la morale ou à la timidité sont désactivées dans l'expérience hypnotique. A l'état d'éveil, la personne se refuserait à accepter de telles expériences, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Il est important de souligner que ce qui est demandé dans les spectacles ne présente pas de danger pour la personne. En revanche, si l'on vous demandait de vous prêter à des expériences qui s'avèrent dangereuses pour votre écologie, comme par exemple vous jeter dans le vide depuis le haut d’une tour, ou de vous planter un couteau en pleine poitrine, vous sortiriez spontanément de cet état, grâce à votre homéostasie naturelle.
Vous comprenez mieux à présent comment fonctionnent les spectacles d'hypnose.

Heureusement, l’hypnose thérapeutique est tout autre chose… Si de nombreux centres hospitaliers utilisent régulièrement l’hypnose pour accompagner leurs patients sur des traumatismes, des douleurs chroniques, ou simplement pour pratiquer des anesthésies avant certaines opérations, c’est qu’il faut y chercher une autre définition, n'est ce pas?

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Gaëtan (mercredi, 11 octobre 2017 15:05)

    C'est tout à fait vrai. Un hypnothérapeute est avant tout thérapeute, et a donc une éthique et un professionnalisme. Trop de gens associent encore l'hypnose à une prise de pouvoir, alors qu'il s'agit simplement d'un travail d'équipe. L'hypnologue vous guide, comme un guide de montagne pourrait vous montrer le chemin le plus facile pour aller au sommet en évitant les dangers. Mais il ne fait pas le chemin à votre place.
    Merci pour cet article.